Giuseppe Leone
“Quand la photographie racontait l’innocence”

Giuseppe Leone, sicilien (vit et travaille à Raguse). Depuis plus de cinquante ans, il raconte la Sicile à travers des images de personnes, de lieux, fêtes, paysages et d’architectures, presque toujours en blanc et noir parce que “le blanc et noir est l’interprétation de la nature et de ses changements, le coup d’oeil libère de toute la pacotille une image pour donner un sens à ce qui est l’essence de ce que tu vois”.

En tant que narrateur Giuseppe a partagé l’expérience profonde de la Sicile avec des auteurs qui, comme lui ont su saisir sa beauté et ses contradictions – de Sciascia, à Bufalino et Consolo – sans jamais tomber dans le stéréotype: ”L’appareil photo est un outil qui permet de parler avec tout ce qui t’entoure. Alors le photographe est non seulement un interprète mais aussi un chercheur. Ça ne m’intéresse pas l‘image éclatante de scoop, mais une photographie conceptuelle, de recherche, de l’immédiat, vu que je me dédie à saisir l’image à l’instant […]. Quand je reviens d’une expédition photographique je suis content s’il y a au moins trois images inoubliables dans mon panier. Les photos sont inoubliables quand elles évoquent et transmettent une grande force”.